Avez-vous les moyens de subir une inondation?

[et_pb_section fb_built= »1″ custom_padding= »1px||| » admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_image src= »https://secureservercdn.net/45.40.146.38/hm4.840.myftpupload.com/wp-content/uploads/2017/09/Depositphotos_37925651_original-660×400.jpg » align= »center »][/et_pb_image][et_pb_text admin_label= »Texte » text_font_size= »19px »]

Vous êtes-vous déjà dit que si une inondation survient, les assurances vont payer, de toute façon ? Qu’au fond, se protéger contre les inondations ne sert pas à grand-chose, car les dommages sont de toute façon inévitables.  Ou tout simplement que ça n’arrivera pas et que mieux vaut ne pas y penser…!

J’ai subi moi-même en 2004 une inondation provenant d’un chauffe-eau qui a présenté une fuite chez les locataires du 2e étage. Le chauffe-eau était confiné au fond d’un placard, à l’abri des regards. De fait, les locataires du 2e n’avaient aucune idée que leur chauffe-eau coulait : c’est moi qui le leur ai appris ! Je revenais d’un weekend au chalet et j’ai retrouvé les murs du salon éventrés et ruisselants, de même que le plancher de bois (neuf de deux mois !) gondolant, et donc fini !

L’évaluateur de sinistre de l’assureur a trouvé pour 18 000 $. de dégâts. J’ai dû réengager mon entrepreneur en construction, lequel venait à peine de terminer la rénovation du premier plancher. Il fut surpris d’apprendre qu’il devait refaire le plancher du salon et ses murs. Il a mis 3 semaines à tout refaire. Notre patience, déjà bien aiguisée par les rénovations antérieures, fut de nouveau mise à l’épreuve.

Assurances ou pas, j’ai vécu une grande contrariété et ce n’est pas de gaieté de cœur que nous nous sommes retrouvés à nouveau dans les travaux. J’ai eu la chance d’être couvert par mes assureurs, mais beaucoup d’occupants ne le seront pas. En effet, de plus en plus de compagnies refusent de couvrir les dommages causés par l’eau. Et quand ils sont inclus dans la couverture, il y a souvent une hausse importante des primes. Les dégâts causés par l’eau représentent le plus important objet de réclamation auprès des assurances, soit plus de 50 %. Les chauffe-eau, électroménagers et toilettes constituent les causes le plus fréquentes.

À la suite de cette mésaventure, j’ai conçu un système simple et peu coûteux pour prévenir de tels déboires.   Que diriez-vous de vous protéger à peu de frais contre un chauffe-eau qui coule, pour aussi peu que 40 $, avec le système Securibac ? Avez-vous les moyens de vous en passer ?

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Languages